Frissons à Bordères

Compte-rendu de la visite de Claude Clément

Vendredi 14 octobre, dans le cadre du salon du livre pour la jeunesse «Frissons à Bordères», nous avons reçu à l’école Claude Clément, auteur de nombreux livres pour les enfants comme «Le Luthier de Venise» ou «Les cygnes sauvages».

Elle a bien voulu répondre à nos questions:

-Comment vient l’inspiration pour écrire des livres?

L’inspiration vient de plusieurs sources, qui peuvent être une émission de télévision, par exemple pour «Le luthier de Venise», une émission sur les luthiers, mais aussi un voyage en Afrique («Le masque des brumes»), un tableau («La ville abandonnée»), une musique, une photo (Le peintre et les cygnes sauvage), ou simplement la vie de tous les jours.

-Plusieurs de vos livres parlent d’oiseaux, est ce par hasard?

Je ne fais pas tellement attention à ça, mais les oiseaux peuvent évoquer la liberté, puisqu’il volent et ne se préoccupent pas des frontières, comme par exemple dans «Le mot sans lequel rien n’existe.»

-A quel âge avez-vous commencé à écrire?

J’ai commencé dès l’école primaire, je vivais à Marrakech au Maroc, je n’avais pas beaucoup d’amis ni beaucoup de jeux, et je m’ennuyais un peu.

Puis vers l’âge de 14 ans, j’ai écrit ma première histoire, environ 150 pages, qui devait être sans doute un peu «nulle».

Ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai été publiée.

-Est ce difficile de trouver un éditeur?

Ça dépend, personnellement j’ai eu de la chance de trouver assez facilement, mais il faut souvent se montrer patient,et ne pas hésiter parfois à reprendre son travail pour l’améliorer.

-Quand on crée un livre illustré, est-ce que l’on part du texte ou des dessins?

C’est un pur hasard et ça dépend,

Parfois j’écris un texte et l’éditeur me propose un illustrateur, d’autre fois c’est différent,

Ainsi pour «Le luthier de Venise», c’est l’illustrateur qui m’a envoyé la carte postale d’un tableau exposé aux Musées Royaux de Bruxelles en me demandant si cela m’inspirait, et j’ai ensuite écrit l’histoire.

-Comment se passe le choix d’un illustrateur?

Parfois c’est l’éditeur qui choisit, et ce n’est pas plus mal, car il peut me proposer des gens auxquels je n’aurais pas pensé, et j’ai pu faire ainsi de très belles rencontres,

Quand j’ai travaillé avec John Howe, qui a illustré trois de mes livres, il débutait et n’était pas connu. Depuis, il a fait notamment les dessins du «Seigneur des Anneaux».

-Comment se passe la collaboration avec un illustrateur?

J’aime bien que les illustrateurs prennent un peu de libertés avec le texte, et d’ailleurs je ne donne pas beaucoup de détails pour les encourager à laisser aller leur imagination. Certains d’entre eux sont d’ailleurs devenus des amis.

-Parmi tous vos livres, y en a-t-il un que vous préférez?

C’est difficile de répondre à cela, j’aime tous mes livres! Mais c’est vrai que j’ai peut être une petite préférence pour «Le mot sans lequel rien n’existe», parce qu’il évoque des thèmes qui me sont chers, comme la liberté.

-Avez-vous écrit autre chose que des livres pour enfants?

Oui, j’ai écrit des romans et des documentaires, mais essentiellement des livres pour enfants.

-Combien de livres avez-vous écrit?

Environ 150

Combien de temps faut-il pour écrire un livre?

Ça dépend, certains sont écrits en une journée, pour d’autres en revanche il faut des mois, voire des années.

On porte le livre en soi, puis un jour, on passe à l’écriture.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Frissons à Bordères »

  1. MERCI pour ce compte rendu de ma visite dans votre école. J’ai bien reçu tous les textes que vous m’avez envoyés, mais je n’ai pu répondre à chacun, car de nombreux soucis familiaux m’ont empêchée de le faire. je suis heureuse d’avoir trouvé ce blog pour vous répondre collectivement et vous dire combien j’ai apprécié cette rencontre et tout le travail que vous avez fourni en amont et en aval de ma visite. J’ai particulièrement apprécié la profondeur de nos échanges. C’est toujours une joie pour moi de dialoguer avec mes lecteurs, ce qui est le privilège des auteurs se consacrant beaucoup aux enfants.
    Je vous aime tous et je vous embrasse.
    Claude Clément

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s