Vendredi 17 mai, nous nous sommes rendus à Montmaurin

P1000958

P1000959

P1000960

P1000961

P1000962

P1000963

P1000964

P1000965

P1000966

P1000967

P1000968

P1000969

P1000970

P1000971

P1000972

P1000973

P1000975

P1000976

P1000977

P1000978

P1000979

P1000980

P1000981

P1000982

P1000983

P1000984

P1000985

P1000986

P1000987

Vendredi 17 mai, nous nous sommes rendus à Montmaurin (Haute-Garonne).

Dès notre arrivée, nous avons visité le musée, composé de deux salles.

La première salle est consacrée à la Préhistoire.

On y trouve une grande quantité d’objets (pierres, pointes de flèches, sculptures…) et  d’ossements, prouvant que des hommes préhistoriques ont vécu à Montmaurin et dans environs.

La plus ancienne trace est une mandibule d’homme préhistorique datant de 200.OOO ans!

Nous avons également pu voir une  statuette de femme (la Dame de  Lespugue), faite il y a environ 20.000 ans (soit à peu près  à la même époque que la dame de la Brassempouy).

Au court de la préhistoire, les hommes  sont restés à Montmaurin grâce à l’existence d’une véritable niche écologique : proximité d’un cours d’eau, la Save, de falaises calcaires formant des abris naturels, les grottes, mais également faune et flore abondantes.

La deuxième salle est consacrée à la villa gallo-romaine située dans le  bas du village.

On y a trouvé de nombreux objets témoignant de la vie à cette époque (pièces, assiettes, statues, vitres, mosaïques en verre, marbre …) et grâce à la présence d’un puits funéraire, des objets qui ont pu être conservés à l’abri de l’air (chaussure, trousse de toilette, pomme de pin, noyau de pêche…)

La villa, construite en 50 après Jésus-Christ était sans doute la propriété d’un personnage très important de l’empire romain.

Elle a été abandonnée vers 250 après Jésus –Christ, à la suite d’une importante inondation, puis reprise, agrandie et fortifiée par la suite, avant d’être définitivement abandonnée vers l’ an 400, sans doute à cause des invasions de tribus barbares (Wisigoths), qui empruntaient la voie romaine située à proximité.

L’après–midi, nous avons visité les ruines de la villa gallo-romaine, qui sont dans un très bon état de conservation.

Nous y avons vu un système de chauffage par le sol alimenté par plusieurs foyers, (entretenus à l’époque par des esclaves), des thermes composés de  plusieurs bassins,  dont certains étaient chauffés.

Nous avons vu également  les ruines d’un temple  qui se trouvait à  l’entrée de la villa, de nombreuses  colonnes soutenant autrefois des galeries et des toits, les vestiges d’un atrium, et de très beaux jardins intérieurs.

Nous avons également pu admirer de très belles mosaïques au sol d’une ancienne salle à manger.

Nous avons terminé la journée par une visite en bus et à pieds des gorges de la Save, site protégé.

Après une halte dans une petite chapelle dont le sol est recouvert de mosaïques gallo-romaines, nous avons marché le long de la rivière, où nous avons vu des grottes naturelles creusées dans les falaises calcaires surplombant la Save, où s’abritaient autrefois les hommes préhistoriques.

La richesse de cet endroit, la diversité de sa faune et de sa flore expliquent la présence de l’homme depuis la préhistoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s